Laurent Petit

Laurent Petit, chercheur  au CNRS, spécialiste en neuroimagerie cognitive et anatomie de la matière blanche.

Après un doctorat en sciences cognitives traitant des bases anatomo-fonctionnelles des saccades oculaires horizontales révélées par la tomographie par émission de positons chez le sujet sain (GIN, B. Mazoyer / LPPA, A. Berthoz), j’ai fait un premier stage post-doctoral en 1995 au Laboratoire de neurophysiologie (A. Roucoux, Université Catholique de Louvain, Belgique) puis un second de 1996 à 1998 au NIMH à Bethesda (États-Unis) au Laboratoire  cerveau et cognition (L. Ungerleider). Recruté au CNRS en novembre 1998 en tant que chercheur au GIN, intégré aujourd’hui à l’IMN UMR 5293 à Bordeaux.

Spécialiste en neuroimagerie cognitive, mes premiers travaux portaient sur les bases neurales des mouvements des yeux (saccades, poursuite, fixation), et ceux de l’attention et de la mémoire de travail spatiale.
Mes recherches récentes ont concerné la spécialisation hémisphérique du cerveau humain et ses fondements anatomo-fonctionnels et cognitifs, un projet basé sur la mise en place de la cohorte BIL&GIN.
Cette base de données multimodale comprend des mesures psychométriques, l’IRM anatomique, l’imagerie par diffusion (dMRI), les bases neurales du langage et des fonctions visuo-spatiales, ainsi que les données fonctionnelles du repos chez 450 sujets sains équilibrés pour les gauchers et les droitiers.
Je travaille actuellement plus particulièrement sur
l’architecture du connectome du cerveau humain en étudiant la connectivité de la matière blanche évaluée par tractographie des images de diffusion. Le but est de fournir un support structurel pour les modèles de connectivité intra et inter-hémisphériques.

Domaines d’expertise : connectome, spécialisation hémisphérique, cognition spatiale, imagerie de diffusion, tractographie, anatomie des faisceaux de la matière blanche.

 

 

 

Dernières publications