Marc Joliot

Marc Joliot est directeur de recherche en image biomédicale multimodale au Commissariat à l’Énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

Après un doctorat sur le traitement du signal de résonance magnétique nucléaire, obtenu en 1991 à l’université de Paris-Saclay (Paris 11), il a fondé au CEA avec Bernard Mazoyer (Dir.) et Nathalie Tzourio-Mazoyer le groupe d’imagerie neurofonctionnelle (GIN) à Orsay. Le GIN a été le premier groupe français à réaliser une étude d’activation en tomographie par émission de positrons (TEP). De 1991 à 1992 il a été post-doctorant au Département de Physiologie et Biophysique, de l’Université de New York ou il a travaillé sur les oscillations à 40Hz avec la technique de magnétoencéphalographie. De 1992 à 1999 il occupé plusieurs postes au SHFJ et réalisé des études en magnétoencéphalographie et en imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). En 2000 il a rejoint l’unité de recherche CINAPS (Université de Caen, CNRS, CEA) où il a développé un thème de recherche sur l’imagerie multimodale l’électromagnétique / hémodynamique. Il a également pris la direction technique du centre d’imagerie (TEP, EEG, IRM 7T et 3T). De 2007 à 2010 il a dirigé une équipe un groupe de recherche sur l’état de repos conscient.

Le premier centre d’intérêt porte sur la connectivité intrinsèque observée en IRM fonctionnelle dans l’état de repos. L’approche développée est basée sur une modélisation multi-échelle de l’organisation de cette activité. Cette recherche a pour objet l’étude de la variabilité de cette organisation à travers la population et sa relation avec l’organisation mise en évidence par les études en imagerie d’activation. Elle a également pour objet l’influence des paramètres démographiques et de l’activité des sujets pendant le repos.
Le second centre d’intérêt porte sur le développement de nouvelle méthodologie dans l’acquisition, l’analyse et la gestion des données de bio-imagerie : les atlas AAL (index de Citation de 4800) et AICHA, un algorithme de classification des réseaux du repos (MICCA), le système de gestion de donnée BIOMIST, le questionnaire de repos (RESQ).

Domaines d’expertise : connectivité intrinsèque, resting state, IRMf, TEP MEG, EEG, bio-imagerie, big data, cohorte, analyses multivariées, traitement d’images, IRMf

 

 

Dernières publications